L’infertilité est encore un sujet tabou de nos jours. Personne ne sait comment réagir quand nous leur disons que nous consultons pour des problèmes de fertilité. Les réponses de consolation obtenues peuvent créer l’inverse d’un sentiment de réconfort. Les personnes sont maladroites et, parfois, les commentaires nous blessent ou nous exaspèrent encore plus. Souvent, la seule personne qui nous comprend réellement c’est notre partenaire… mais ce n’est pas toujours évident avec lui ou elle non plus… il faut avouer que suivre des traitements de fertilité ça peut être comme des montagnes russes… il faut s’attacher serrer, se cramponner à notre partenaire et, parfois, crier et pleurer ben fort pour finalement être heureux de l’avoir fait.

Rappelons-nous que, selon l’Agence de santé publique du Canada (2019), l’infertilité se définirait comme l‘absence de conception, après avoir eu des relations sexuelles sans moyens de contraception, pendant :

– une année pour les personnes âgées de 35 et moins ;

– six (6) mois pour les personnes âgées de 35 et plus. 1  

Ces chiffres servent de ligne directrice. N’hésitez pas à consulter votre professionnel.le de la santé afin de vous informer plus amplement sur le sujet. Si nécessaire, il.elle vous réfèrera aux professionnel.le.s de la santé spécialisé.e.s en procréation assistée.

Juste un peu plus haut, nous parlions de montagnes russes… les montagnes russes de la fertilité et de l’infertilité, comme on pourrait les nommer pour notre allégorie, débutent lorsqu’après plusieurs mois d’essais, un couple n’arrive pas à concevoir. Après avoir eu une consultation médicale pour essayer de comprendre ce qui ne fonctionne pas, le diagnostic d’infertilité tombe. Cette nouvelle dévastatrice (ou soulageante pour certains) vous affectera ainsi que la sexualité dans votre couple. Le fait d’attribuer la problématique d’infertilité à l’un des membres du couple aura diverses répercussions possibles chez chacun des partenaires.2

Voici quelques répercussions possibles chez la personne qui reçoit le diagnostic d’infertilité.  

Chez la femme :

  • Sentiment d’être atteinte dans ses capacités reproductives 2
  • Image de la féminité affectée négativement 2
  • Perte du sentiment de féminité 2
  • Perte du sentiment de valorisation de la part des autres et de soi-même que pouvait amener la féminité 2                
  • Possible mise de côté de la sexualité (car elle n’a plus le rôle de la reproduction)1
  • Apparition de symptômes dépressifs 3
  • Diminution de la qualité de vie 3

Chez l’homme :

  • Sentiment d’être atteint dans sa virilité 2
  • Sentiment d’impuissance 2

Pour sa part, votre sexualité, qui était probablement ludique, sensuelle, érotique et à l’écoute du besoin de l’autre, deviendra alors une sexualité calculée, efficace, parfois forcée, et ce, dans le but ultime de procréer. Il est donc tout à fait normal que vous viviez des moments de frustration, de colère, de joie, de plénitude, de soulagement, de tristesse ou bien des sentiments de devoir accompli, d’impuissance ainsi que de découragement. Si l’un des deux partenaires ressent un inconfort dans la pratique de ses rapports sexuels, il est primordial qu’il.elle en discute avec son.sa conjoint.e. Il est essentiel que vous restiez sur la même longueur d’onde durant votre projet de parentalité ainsi que de ne pas se perdre en tant que couple, base capitale pour la fondation d’une cellule familiale.

Votre relation de couple ainsi que votre sexualité seront affectées par l’annonce de l’infertilité.2 Il est donc important de bien communiquer avec son.sa partenaire afin de s’épauler dans cette épreuve de couple. Le fait de porter une attention particulière aux réactions, aux sentiments ainsi qu’aux besoins divers de chacun des membres du couple vous permettra de vous entraider, de vous soutenir et de vous consoler l’un l’autre durant cette période plus ardue. Si vous sentez que votre situation personnelle ou conjugale est trop difficile à gérer pour vous et/ou pour votre partenaire, n’hésitez pas à consulter un.e professionnel.le en relation d’aide afin d’obtenir le support nécessaire pour donner un coup de main à votre couple afin qu’il ressorte de ces montagnes russes plus solide que jamais.

Rédigé par : Marie-France Girard, stagiaire en sexologie

Sources

1. Agence de santé publique du Canada (2019). Fertilité. Repéré à : https://www.canada.ca/fr/sante-publique/services/fertilite/fertilite.html

2. Salama, S., Boitrelle, F., Gauquelin, A., Jaoul, M., Albert, M., Bailly, M., Wainer, R. et Veluire, M. (2012). Sexualité et infertilité.  Gynécologie Obstétrique et Fertilité, (40), 780-783.

3. Boivin, J., Griffiths, E., Venetis, C.A. (2011). Emotional distress in infertile women and failure of assisted reproductive technologies: meta-analysis of prospective psychosocial studies. THE BMJ, (23), 342. t