Le 4e trimestre, en pleine pandémie

Quoi? Tu ne connais pas le 4e trimestre?

Et pourtant, toutes, toutes, TOUTES les femmes le VIVENT… comme chacun des autres trimestres. Et comme dans ces derniers, chacune le vivront à une intensité différente.

Le 4e trimestre, c’est quoi?

Les études ne s’entendent pas encore, mais certaines disent que le quatrième (4) trimestre, c’est débute au moment de l’accouchement et se termine lorsque le bébé a trois (3) mois et, d’autres études mentionnent jusqu’à ce que bébé soit capable de se déplace par lui-même.

Les premières semaines de vie

Pensons-y un instant… Les premières semaines de vie, bébé est entièrement dépendant de toi. Tout comme il l’était dans ton ventre, il a besoin de savoir que tu continues à répondre à ses besoins primaires. La pyramide de Maslow, tu te souviens? Boire, manger, te changer, aller aux toilettes … Bébé est entièrement dépendant de toi, et ce, à tous les niveaux!

Et toi, tu viens de donner naissance… Ton corps a sécrété un maximum de relaxine afin de permettre d’élargir ton bassin. Tes muscles pelviens se sont étirés plus que jamais. Il y a eu des ecchymoses, des lacérations et peut-être même des déchirures au niveau de ton périnée sont survenues. Tu as besoin, tout comme quand tu te fais une entorse à la cheville, de REPOS.

Elles sont sages les sages-femmes

Une sage-femme m’a informée sur la théorie des premières semaines? Tu la connais?

1re semaine : Reste couché dans ton lit avec bébé

2e semaine : Reste couché ou assis, dans ton lit ou sur ton divan… Mais repose-toi!

3e semaine : Reste couché ou assis. Sort sur ton balcon, installe-toi en cocooning avec bébé sur une chaise longue ou une chaise berçante. Et repose-toi!

4e semaine : couchée, assise, dedans ou dehors, tranquillement la vie reprend son cours. La vie dans ton corps aussi. Écoute ton corps. Si tu as besoin de te reposer, fais-le.  Comme une fleur au printemps qui éclot, ton bébé prend un rythme un peu plus stable et défini, ton sommeil aussi.

Elle disait aussi qu’en Amérique, on fait partie d’un des seuls pays sur la planète où la femme qui accouche n’a pas de réseau de soutien, ni d’aide. Dans la majorité des autres pays, les familles habitent en cohabitation interfamiliale ou intergénérationnelle. Alors la grand-mère s’occupe de cuisiner, la tante s’occupe des tâches ménagères, l’autre tante, de faire les commissions, etc. Ici, au Québec, on donne naissance, on s’en retourne à la maison et on se retrouve seule. On a la visite de la sage-femme ou de l’infirmière les premiers jours et, après, c’est fini!

Avoir son réseau, son village, c’est primordial!

Avoir besoin d’aide à la maison pour se permettre de prendre le dessus, c’est normal! Non, ce n’est ni lâche, ni honteux, mais c’est absolument normal.

En temps de pandémie…

Le temps où l’on dit à tout le monde « restez chez vous! ». Les nouvelles mamans ont encore davantage besoin de soutien, de présence et d’aide à la maison.

En préparation

Plus que jamais, fais des réserves dans ton congélateur tombeau. Tu vas voir, tes réserves qui paraissent être suffisantes pour une armée diminueront à vue d’œil. On veut des plats déjà faits. Exemples : des lasagnes, des ragouts, des quiches, des pâtés, etc. Et beaucoup de petites collations bonnes pour la santé, faciles à congeler encore une fois. Exemples : boules d’énergie, biscuits d’avoine, muffins aux fruits ou aux légumes (courges, citrouilles, carottes). À faire dans des pots Masson : sauce à spaghettis, ratatouille, potages, etc.

Et quand bébé sera avec vous

Les parents ont besoin de soutien, ehh oui! Et d’aide surtout! Un bébé, c’est tout petit, mais ça prend de la place! De la place en temps, en changement de programme, en organisation …

On souhaite que les papas soient présents pour leur conjointe, pour s’occuper de la maisonnée : (ex. : des tâches ménagères, des repas), du bébé : (ex. : changer la couche, donner les soins et le bain) et de la maman : (ex. : lui amener son repas et de l’eau, l’aider à l’installation pour l’allaitement).

Et si papa et maman s’occupent de la maison et de bébé. Qui s’occupe de maman et papa?

Le service de relevailles existe pour ça!

Les relevailles, ça m’a sauvé la vie!

Et en temps de pandémie, où l’on demande à l’entourage de rester chez eux, où trouve-t-on de l’aide?

Les services de relevailles, un service d’aide à domicile, sont là pour ça!

Pour faire à manger, pour faire la vaisselle, pour plier le linge, pour passer la balayeuse et la vadrouille. Il est possible aussi de s’occuper de bébé, de vérifier l’allaitement, la position, etc. L’important, c’est de vous écouter vous.

Avez-vous besoin de vous reposer? De prendre un temps juste pour vous? De prendre soin de vous? De reconnecter avec votre conjoint.e? Alors, c’est important de le faire.

Et, si à l’inverse, vous êtes le genre de parent qui voulez « Bounder ou Créer un attachement fort» avec votre enfant, rester en cocooning, vous reposez ensemble, en famille, nous nous occupons des autres tâches avec grand plaisir.

N’hésitez pas à demander de l’aide!

Catherine Leroux

Fondatrice du Centre pause santé maternité