Les bébés allaités directement au sein ont définitivement plus de chance d’avoir de plus belles dents. Ils seront également moins nombreux à ronfler, à souffrir de pathologies bucco-dentaires et d’apnée obstructive nocturne (AON).

Débutons par un peu d’histoire,… ou de préhistoire…

Pas de biberon pour l’homme de Cro-Magnon!

Les crânes anciens présentaient des arcades dentaires bien arrondies, des dents bien implantées et un palais harmonieusement développé. Les malocclusions (inadéquation des dents ou des mâchoires entre elles) étaient complètement absentes. Ainsi, tout porte à croire qu’ils étaient tout simplement allaités plus longtemps, et que les tétines artificielles n’existaient pas.

Comme le palais est très malléable, tout ce qui est introduit dans la bouche du bébé influence le développement de la structure osseuse faciale. Téter au sein et téter un biberon sont deux expériences complètement différentes pour un bébé: la tétine d’un biberon est plus rigide, moins volumineuse et moins extensible qu’un mamelon.

Lors d’une tétée au sein, la pression exercée sur le palais est mieux répartie et plus douce, puisque le mamelon s’adapte à la bouche et à la langue du bébé. Cette dernière plaque le mamelon sur le palais, ce qui moulera progressivement le palais de façon homogène pour faciliter la croissance normale des gencives et l’implantation correcte de belles dents alignées.

C’est malheureusement le contraire qui se produit lors d’une tétée au biberon, car c’est la cavité buccale du tout-petit qui devra tenter de s’adapter à la tétine, ce qui formera un palais plus creux et plus étroit. Ce dernier se développera donc en forme de V au lieu de la forme normale en U.

Facteurs de risque

Le principal facteur de risque des malocclusions semble être définitivement les habitudes buccales des jeunes enfants, c’est-à-dire toutes les formes de tétées artificielles comme la sucette, le pouce et le biberon. Les autres facteurs sont :

  • l’hérédité ;
  • les enfantements interraciaux ;
  • les différences importantes de taille entre les parents ;
  • les freins de langue trop courts ;
  • les amygdales trop volumineuses ;
  • les allergies ;
  • les pathologies neurologiques affectant les nerfs faciaux ;
  • la texture et la nature de l’alimentation.

Des scientifiques ont mené en 1987 une étude importante sur près de 1 000 enfants. Ils ont fait face à un taux de malocclusions de 32,5% chez les enfants allaités pendant moins de 3 mois, contre 15,9% chez les enfants dont l’allaitement a duré au minimum 1 an.

Escalade d’anomalies

Un palais plus profond influencera également les voies aériennes supérieures, ce qui pourrait entraîner l’apnée obstructive nocturne (AON). Si nous revenons aux données archéologiques, ces dernières nous permettent de croire que l’AON était totalement inconnue avant l’invention des tétines artificielles.

Allons plus loin encore…

Ces bébés souffrant d’AON auront plus de « malchance » de connaître la mort subite du nourrisson et de souffrir d’insuffisance cardiaque. Chez les enfants plus grands, on pourrait observer :

  • des ronflements nocturnes ;
  • des céphalées ;
  • de l’hyperactivité ;
  • un retard de développement ;
  • des troubles du comportement ;
  • une fatigue chronique ;
  • des cauchemars ;
  • de l’énurésie ;
  • des troubles de l’attention.

Chez l’adulte cela pourrait causer de l’hypertension, des céphalées matinales, des dépressions, des troubles de comportement, un déficit intellectuel, un mauvais état d’éveil diurne, des pertes de mémoires, voire une impuissance sexuelle chez l’homme.

Pour conclure

En conclusion, limitez le plus possible l’utilisation de ces tétines artificielles pour la santé de vos enfants.

L’important c’est d’en être conscient!

Karine Le Sage
Accompagnante à la naissance


Sources:

Les dossiers de l’allaitement numéro 41, Janvier-Février-Mars 2000

The influence of breasfeeding on the development of the oral cavity: a commentary. B Palmer. JHL 1998: 14(2): 93-98.

Breastfeeding: reducing the risk for obstructive sleep apnea. B Palmer. B Abst 1999; 19-20.